Financer un investissement en loi Pinel

Devenir propriétaire revient souvent à économiser longtemps et à rembourser un emprunt immobilier sur plusieurs années, surtout dans des villes comme Paris, Nice ou Lyon où les prix du mètre carré sont parmi les plus élevés de France. Pour autant, l’on peut financer ce type d’investissement grâce à des dispositifs tels que la loi Pinel.

L’avantage fiscal

La loi Pinel promet une réduction d’impôt à tout contribuable investissant dans l’immobilier neuf, à condition que ce soit à but locatif. Sur 6, 9 ou 12 ans, vous obtenez 12, 18 ou 21 % du prix de revient de votre logement sous forme de réduction d’impôt. La somme maximale à investir par an étant de 300 000 €, vous pouvez économiser jusqu’à 63 000 €. Cet avantage fiscal finance ainsi une partie de votre investissement. Il vous permet aussi de justifier plus facilement un crédit auprès de votre banque.

Les loyers

Investir loi Pinel

L’investissement locatif, par définition, revient à acheter un logement et à le louer. En loi Pinel, vous allez le louer 6, 9 ou 12 ans, en fonction de vos besoins, et percevoir sur cette période des loyers. Cela est d’ailleurs indispensable pour profiter de la réduction d’impôt dans la mesure où, si votre logement est inoccupé plus d’un an, vous perdez votre avantage fiscal. Mais comme le dispositif ne s’applique que dans des zones où la demande est nettement supérieure à l’offre, vous n’aurez aucun mal à trouver des locataires. Vous êtes ainsi certain de rentrer des loyers tout le long de la période de défiscalisation. Ajoutés à votre réduction d’impôt, ils vont financer encore votre investissement et limiter votre effort d’épargne.

Sans apport

Même sans apport, vous pouvez devenir propriétaire en loi Pinel. Le tout est de bien calculer le rendement locatif de votre bien afin que l’avantage fiscal et les loyers suffisent à rembourser l’emprunt sur la période de location pour laquelle vous vous êtes engagé.