Le crédit à la consommation pour payer ses impôts : une fausse bonne idée ?

Lorsque le temps arrive de payer ses impôts, il peut être tentant de trouver des méthodes alternatives pour s'acquitter de ses obligations fiscales sans faire de différence sur son compte bancaire. Pour cela, de nombreux ménages pensent parfois à souscrire un crédit à la consommation d'un montant couvrant celui de leurs impôts. Cette méthode est-elle acceptable ? Un crédit consommation peut-il réellement être contracté pour payer ses impôts ? Si la conclusion d'un tel contrat de crédit est tout à fait valable, le fait de s'en servir pour payer ses impôts semble plus critiquable.

Il est possible de contracter un crédit à la consommation pour payer ses impôts

crédit consommation

Lors de la conclusion d'un crédit à la consommation, le consommateur ne doit absolument pas justifier de la destination de son crédit. En d'autres termes, l'établissement de crédit qui lui accorde un prêt n'a pas à savoir si cet argent est destiné à acheter une nouvelle voiture, à faire un cadeau à sa belle-famille ou encore, à payer ses impôts. Il est donc en ce sens tout à fait possible de contracter un crédit à la consommation pour payer ses impôts en fin d'année. Cela permet de ne pas créer un gouffre dans la trésorerie personnelle avant la période des fêtes.

Il n'est toutefois pas conseillé d'avoir recours au crédit pour payer ses impôts

Si la méthode est possible, elle n'est en revanche pas souhaitable. Lorsque l'individu contracte un crédit pour payer ses impôts, il s'engage à rembourser ce dernier en un certain nombre de mensualités. Le crédit, quant à lui, a un coût. En toute logique, en prévision du paiement des impôts, une personne devrait épargner un pourcentage de ses gains chaque mois afin de pouvoir payer ses impôts en fin d'année. Cela permettra de les payer au juste prix et de ne pas rajouter de commissions bancaires à cette somme.